Archives de l’auteur : ALF

La révolution en débat à la Fête de l’Humanité

La Révolution russe en débat à la Fête de l’Humanité, dimanche 17 septembre à 15h
Présentation-débat du livre de Léo Figuères « Octobre 1917, la révolution en débat », préfacé par Christian Picquet (essayiste, fondateur de la Gauche Unitaire, responsable du PCF)
au stand des Amis du Temps des Cerises (avenue Louise Michel)

pub100%

Se souvenir d’ Hiroshima et Nagasaki

Interdire toutes les armes nucléaires
72 ans après les attentats criminels des États-Unis sur les villes japonaises d’Hiroshima et de Nagasaki – les 6 et 9 août – et compte tenu des centaines de milliers de victimes, il est maintenant plus urgent que jamais d’exiger l’interdiction de toutes les armes nucléaires dans le monde…

En rendant hommage aux victimes de la terreur nucléaire d’Hiroshima et de Nagasaki, en évoquant l’objectif de l’Appel de Stockholm du Conseil Mondial de la Paix en 1950 pour un monde exempt d’armes nucléaires, et en réaffirmant notre engagement et notre détermination pour la cause de la paix, et pour construire un monde de progrès social et plus équitable, nous appelons toutes les forces pacifiques et anti-impérialistes de paix à accroître leur lutte pour :
L’interdiction de toutes les armes nucléaires et des autres armes de destruction massive, et pour le désarmement général et contrôlé;
– Le rejet de l’installation du système anti-missile des États-Unis et de l’OTAN et l’abolition de toutes les bases militaires étrangères;
– La défense des principes de la Charte des Nations Unies, de la défense de la paix, de la souveraineté des États et de l’égalité des droits des peuples.
Communiqué du Conseil Mondial de la Paix (6 août 2017)

Henri Malberg, un communiste optimiste et fidèle, nous a quittés

Notre ami Henri Malberg est décédé le 13 juillet 2017. Henri avait rejoint le Comité d’honneur de notre association. Il avait écrit la préface du livre de Léo Figuères, édité à titre posthume, « De Trotsky aux trotskysmes », il y écrivait, c’est un « livre important parce qu’il accepte l’inconfort des remises en cause pour rester fidèle à l’essentiel ». Henri Malberg avait également participé au débat pour la présentation du livre le 12 novembre 2013.
Henri Malberg avait échappé aux camps de la mort, il adhéra à l’idéal communiste dès 1944, tout au long de sa vie il lutta pour cet idéal. A son propos Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, écrivait « Nous perdons un grand homme, un communiste qui restera gravé dans nos mémoires et auquel nous devons le serment de continuer le combat auquel il a tant donné ».
Henri Malberg, hommages à la mémoire d’un incorrigible communiste (l’Humanité, 17 juillet 2017)

Pour la reconnaissance des crimes coloniaux commis par la France

Une pétition lancée à l’attention des citoyens réclame la reconnaissance des crimes coloniaux commis par la France.
http://www.mesopinions.com/petition/politique/reconnaissance-crimes-coloniaux-commis-france/27715
Le politologue et universitaire Olivier Le Cour Grandmaison
, auteur de l’appel, explique l’urgence de rendre justice aux victimes du colonialisme et à leurs descendants.
De nombreuses organisations et personnalités se sont jointes à cet appel.
« … déportations, exécutions sommaires et massacres ; autant de pratiques qui ont été constitutives de la construction et de la défense de l’empire colonial français. Les massacres de Thiaroye au Sénégal (décembre 1944), ceux de Sétif, Guelma et Kherrata en Algérie, qui débutent le 8 mai 1945 et leurs dizaines de milliers de morts, en témoignent sinistrement.
Il y a soixante-dix ans, au mois de mars 1947, la guerre d’Indochine et l’insurrection malgache débutaient. Le 1er novembre 1954, un conflit long et sanglant commençait en Algérie.
Entre 1945 et 1962, la France a donc été presque constamment engagée dans des opérations militaires coloniales qui se sont soldées par près d’un million de morts.
N’oublions pas la guerre longtemps occultée menée au Cameroun (1955-1971) et les répressions sanglantes des militants guadeloupéens et kanaks… »
Texte complet de l’appel et des premiers signataires « Reconnaissance des crimes coloniaux commis par la France »

L’enseignement de l’histoire en péril ?

L’historien Jacques Girault, spécialiste des mouvements sociaux, présente l’ouvrage
« Enseignement de l’histoire. Enjeux, controverses autour de la question du fascisme » de Joëlle Fontaine et Gisèle Jamet paru aux Éditions Adapt-Snes, 126 pages, 12 euros.
Article paru dans l’Humanité du 22 février 2017.
Les deux professeures d’histoire ont mené un travail sur l’analyse du fascisme dans les programmes scolaires et livrent un diagnostic inquiétant.

Article de Jacques Girault : L’enseignement de l’histoire est-il en péril ?  l’Humanité, 22 février 2017.
couv Enseignement de l'histoireISBN : 978-2-35656-051-3

Mardi 24 janvier 2017 : assemblée générale d’ALF

L’association Amis de Léo Figuères invite ses ami-e-s à l’Assemblée générale statutaire :
Mardi 24 janvier à partir de 18h à la Maison de la Vie associative, 28 rue Victor Hugo Malakoff (92240).
Vous trouverez ci-joint l’ordre du jour de notre assemblée (invitation AG).
ALF vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2017 et continuera d’agir pour une meilleure compréhension du monde, de la société et de notre histoire dans un but d’émancipation pour laquelle Léo Figuères a toujours œuvré.
2017 sera l’année des RÉVOLUTIONS avec le centenaire de la Révolution d’Octobre 17 … Nous nous y préparons et nous organiserons à cette occasion une grande initiative « Les révolutions en débat » le 14 octobre 2017.

Le Fidel Castro que j’ai connu par Ignacio Ramonet

Ignacio Ramonet, ancien directeur du Monde Diplomatique et Président de l’association Mémoire des Luttes nous parle de Fidel Castro qu’il a rencontré à plusieurs reprises.
Photo Fidel  « Fidel est mort, mais il est immortel. Peu d’hommes ont connu la gloire d’entrer de leur vivant dans l’histoire et la légende. Fidel Castro, qui vient de mourir à l’âge de 90 ans, est l’un d’eux. Il était le dernier « monstre sacré » de la politique internationale. Il appartenait à cette génération d’insurgés mythiques – Nelson Mandela, Hô Chi Minh, Patrice Lumumba, Amílcar Cabral, Che Guevara, Carlos Marighela, Camilo Torres, Mehdi Ben Barka – qui, à la poursuite d’un idéal de justice, s’étaient lancés, après la Seconde Guerre Mondiale, dans l’action politique avec l’ambition et l’espoir de changer un monde d’inégalités et de discriminations marqué par le début de la guerre froide entre l’Union soviétique et les États-Unis »
« Le Fidel Castro que j’ai connu »
par Ignacio Ramonet

Qu’est ce que la Révolution ? par Fidel Castro

Discours prononcé le 1er mai 2000 par Fidel Castro sur la place de la Révolution à La Havane : discours mémorable où il donnait sa définition succincte du mot, du concept, de l’idéal … de Révolution.
Texte aujourd’hui en bronze sur une stèle à Santiago de Cuba où Fidel Castro est inhumé.

La Révolution …
C’est le sens du moment historique;
C’est changer tout ce qui doit être changé;
C’est la liberté et l’égalité pleines et entières;
C’est être traité humainement et traiter autrui avec la même humanité;
C’est nous libérer par nous-mêmes et par nos propres efforts;
C’est défier les puissantes forces dominantes à l’intérieur et à l’extérieur du cadre social et national;
C’est défendre les valeurs dans lesquelles on croit au prix de tous les sacrifices;
C’est modestie, désintéressement, altruisme, solidarité et héroïsme;
C’est lutter avec audace, intelligence et réalisme;
C’est ne jamais mentir et ne jamais violer aucun principe éthique;
C’est la conviction profonde qu’il n’existe aucune force dans le monde capable d’étouffer la force de la vérité et les idées.
La Révolution, c’est l’unité, c’est l’indépendance, c’est lutter avec nos rêves de justice pour Cuba et pour le monde.
C’est la base de notre patriotisme, de notre socialisme et de notre internationalisme.
Fidel CASTRO

Vidéo du discours place de la Révolution à La Havane (dailymotion)

Fidel Castro, le dernier géant du XXème siècle

Fidel Castro, père de la révolution cubaine est décédé le vendredi 25 novembre 2016.
Salim Lamrani, notre ami, universitaire, spécialiste de Cuba et de l’Amérique latine, lui rend hommage.
Fidel
« Fidel Castro, éternel héros des déshérités » par Salim Lamrani (26 novembre 2016)
« Personnage controversé en Occident où il est fortement critiqué, Fidel Castro est en revanche plébiscité par les peuples d’Amérique latine et du Tiers-monde qui le considèrent comme un symbole de la résistance à l’oppression et un défenseur de l’aspiration des pays du Sud à l’indépendance, à la souveraineté et à l’autodétermination. Rebelle mythique entré de son vivant dans le Panthéon des grands libérateurs du continent américain, l’ancien guérillero de la Sierra Maestra a vu son prestige dépasser les frontières continentales pour devenir l’archétype de l’anti-impérialisme du XXe siècle et le vecteur d’un message universel d’émancipation »…