Archives du mot-clé colonialisme

Pour la reconnaissance des crimes coloniaux commis par la France

Une pétition lancée à l’attention des citoyens réclame la reconnaissance des crimes coloniaux commis par la France.
http://www.mesopinions.com/petition/politique/reconnaissance-crimes-coloniaux-commis-france/27715
Le politologue et universitaire Olivier Le Cour Grandmaison
, auteur de l’appel, explique l’urgence de rendre justice aux victimes du colonialisme et à leurs descendants.
De nombreuses organisations et personnalités se sont jointes à cet appel.
« … déportations, exécutions sommaires et massacres ; autant de pratiques qui ont été constitutives de la construction et de la défense de l’empire colonial français. Les massacres de Thiaroye au Sénégal (décembre 1944), ceux de Sétif, Guelma et Kherrata en Algérie, qui débutent le 8 mai 1945 et leurs dizaines de milliers de morts, en témoignent sinistrement.
Il y a soixante-dix ans, au mois de mars 1947, la guerre d’Indochine et l’insurrection malgache débutaient. Le 1er novembre 1954, un conflit long et sanglant commençait en Algérie.
Entre 1945 et 1962, la France a donc été presque constamment engagée dans des opérations militaires coloniales qui se sont soldées par près d’un million de morts.
N’oublions pas la guerre longtemps occultée menée au Cameroun (1955-1971) et les répressions sanglantes des militants guadeloupéens et kanaks… »
Texte complet de l’appel et des premiers signataires « Reconnaissance des crimes coloniaux commis par la France »

Nouveau livre d’Alain Ruscio, « NOSTALGÉRIE… », présentation le 9 juin à Malakoff

Alain Ruscio, historien du colonialisme, qui fut notre invité le 11 avril à l’occasion du 40ème anniversaire de la libération et de la réunification du Vietnam et de la réédition du livre de Léo Figuères Je reviens du Vietnam libre qu’il a préfacé, vient de publier un nouveau livre aux éditions La Découverte :
NOSTALGÉRIE   L’interminable histoire de l’OAS
Pour comprendre les racines de ce scandale historique et mémoriel, et contribuer à y mettre un terme, Alain Ruscio propose dans ce livre une histoire claire et précise de l’action des hommes de l’OAS et de ses séquelles contemporaines.
Présentation du livre par Alain Ruscio autour d’une conférence-débat organisée par l’ACCA à laquelle ALF s’associe :
Mardi 9 juin à 19 h,   à la Maison de la Vie Associative de Malakoff, 28 rue Victor Hugo

NOSTALGÉRIE Présentation éditeur        NOSTALGÉRIE L’Humanité 17 avril 2015        NOSTALGÉRIE Libération 16 avril 2015

Plein succès le 11 avril pour le Vietnam avec ALF

Beaucoup de monde pour fêter l’anniversaire de la libération et la réunification du Vietnam en présence de S.E. monsieur l’ambassadeur du Vietnam Nguyen Ngoc Son, de madame Catherine Margaté, maire de Malakoff et de madame Hélène Luc ancienne sénatrice et présidente des Amitiés France-Vietnam.
A cette occasion a été présentée la réédition du premier livre de Léo Figuères Je reviens du Vietnam libre suite à son voyage dans les maquis vietnamiens en 1950.
L’historien du colonialisme  Alain Ruscio, qui a écrit l’introduction à cette nouvelle édition, a rappelé le contexte historique de cette époque, les circonstances de la mission de Léo Figuères, dirigeant des jeunesses communistes, ainsi que les luttes menées en France en soutien au peuple vietnamien.
Le compte-rendu de la journée par l’Agence vietnamienne d’information Le courrier du Vietnam
Toutes les photos de la soirée à la rubrique PHOTOS du site
apa2 087  apa2 112 apa2 122 apa2 127 apa2 157apa2 138

« Vietnam, des luttes de libération aux réalités d’aujourd’hui » : samedi 11 avril 2015

A l’occasion du 70ème anniversaire de la création du Vietnam, du 40ème anniversaire de la libération du Sud et de la réunification du Vietnam et du 125ème anniversaire de la naissance du Président Hô Chi Minh :
l’ALF, l’ambassade du Vietnam et la ville de Malakoff vous invitent le
Samedi 11 avril à 16h30, salle des Conférences de la Médiathèque Pablo NERUDA à Malakoff (92)
(métro ligne 13, station Malakoff – Plateau de Vanves).
ENTRÉE LIBRE
Programme :
– Intervention de S.E. Monsieur Nguyen Ngoc Son, ambassadeur du Vietnam en France
– Projection du film « Bienvenue au Vietnam »
– Conférence – débat avec l’historien du colonialisme Alain Ruscio « Les luttes pour l’indépendance du Vietnam, Léo Figuères, Henri Martin…« 
– Présentation de la réédition du premier livre de Léo Figuères Je reviens du Vietnam libre enrichi par une introduction d’Alain Ruscio « La mission de Léo Figuères au Vietnam : quelques rappels historiques »
LA SOIRÉE SERA CLÔTURÉE PAR UN BUFFET VIETNAMIEN
clic sur image
11avril 2015 flyer1                        Je reviens du Vietnam libre

Je reviens du Vietnam libre de Léo Figuères
Le Temps des Cerises éditions, Mémoires –  Récits des libertés
ISBN 978 2 370710 48 2 – 200 pages – Format : 140 x 200
15 €

Grand succès, grand public « Aux racines du racisme » le 7 février

Malakoff, samedi 7 février 2015 : La salle était comble pour écouter l’historienne Catherine Coquery-Vidrovitch et le généticien Axel Kahn et débattre des origines du racisme et de son évolution.
Les Amis de Léo Figuères remercient la Municipalité de Malakoff, l’association ACCA (Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui) et le MRAP pour leur implication et leur participation à cette journée.
Vous trouverez, en cliquant sur les liens respectifs ci-dessous :
– le texte de la conférence d’Axel Kahn intitulée
 
RACES ET RACISME     Cliquez sur ce lien
l’article de Catherine Coquery- Vidrovitch, paru dans Le livre noir du colonialisme, texte proche de la conférence qu’elle a faite le 7 février, sous le titre   Le postulat de la supériorité blanche et de l’infériorité noire     Cliquez sur ce lien
Vous pouvez visualiser les vidéos des conférences, réalisées par l’équipe SARL Relais Michel Audiovisuel, dans la rubrique « VIDÉOS » de ce site.    Cliquez sur ce lien
Toutes les photos de la soirée à la rubrique PHOTOS du site    Cliquez sur ce lien
DSC00729 DSC00734 DSC00759 DSC00738 DSC00753 DSC00760 DSC00762 DSC00745 DSC00768

Samedi 7 février : invitation à la journée « Aux racines du racisme »

L’ ALF    la Ville de Malakoff  –  l’ ACCA  (Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui)  –  le MRAP  (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples),  vous invitent à l’initiative    « Aux racines du racisme »       (entrée libre)
CONFÉRENCES – DÉBATS :
14 h : Catherine COQUERY-VIDROVITCH, historienne, professeur d’Université    « Histoire de l’Afrique et colonialisme français »
16 h : Axel KAHN, médecin généticien, écrivain    « Genèse et évolution du racisme »
EXPOSITION DU MRAP : Regards sur la traite et l’esclavage du 15ème au 21ème siècle
APÉRITIF et DINER festif à partir de 19 h 30 ( participation au repas 15 €, réservation auprès d’ALF)
SAMEDI 7 FÉVRIER 2015
SALLE Léo Ferré – 60 Boulevard Charles de Gaulle, MALAKOFF (92)
à côté de la station de Métro « Malakoff – Plateau de Vanves », ligne 13
alf.leofigueres@orange.fr        ALF – Hôtel de Ville 92240 Malakoff

Disparition du général Giap le 4 octobre 2013

Giap013GiapLéo012

                                    Hommage de l’ALF
A l’attention de Monsieur l’Ambassadeur de la République Socialiste du Vietnam en France, Monsieur Duong Chi Dung
Monsieur l’Ambassadeur,
     Nous apprenons avec beaucoup de tristesse le décès du général Vo Nguyên Giap. Pour l’association « Amis de Léo Figuères », cette grande figure de votre pays, le Vietnam, a une double résonance : celle du combat anticolonialiste et celle de notre solidarité pour votre indépendance à travers la personnalité de Léo Figuères. Il fut un des premiers Français à rencontrer le général Vo Nguyên Giap pendant la sale guerre coloniale de la France.

     Permettez nous de rappeler un souvenir de Léo Figuères : le général Vo Nguyên Giap dans la jungle en 1950 lui déclara  « Nous aurons de durs moments à passer avant de contraindre les colonialistes à quitter notre pays. Mais quand nous jetons un regard en arrière et constatons le chemin parcouru depuis 1941, la victoire finale ne fait plus aucun doute pour nous » … cette victoire vit le jour à Diên Biên Phu, et comme le dit Léo Figuères, quand à son retour il réclama au gouvernement français d’engager des pourparlers avec les dirigeants du Vietnam : « mieux aurait valu pour notre pays saisir la petite chance de négociation et de paix qui s’était ouverte dans l’été 1950. Nous aurions pu lui éviter Diên Biên Phu ».
     Le général Vo Nguyên Giap fut un grand chef militaire qui a su allier un grand sens de la stratégie et la mobilisation du peuple vietnamien pour la noble cause de l’indépendance et la réunification du pays.

     Pour nous qui avons participé aux manifestations contre l’agression criminelle des USA et pour la paix au Vietnam, le général Giap est une légende, un héros qui restera un exemple de la lutte opiniâtre pour la libération de son pays et le socialisme.
     Nous nous inclinons avec respect devant la mémoire du général Giap, il restera à jamais dans nos souvenirs.
Monsieur l’Ambassadeur, nous vous remercions de transmettre au peuple vietnamien les plus sincères condoléances de l’association « Amis de Léo Figuères ».
Mr Michel Cibot
Président d’ALF

Décès d’Henri Alleg le mercredi 17 juillet 2013

L’ALF exprime sa tristesse devant la disparition d’Henri Alleg, un grand homme, un héros des temps modernes, un homme simple.
Henri Alleg fut un homme courageux, « la petite voix qui dit non aux parachutistes », qui a survécu aux tortionnaires colonialistes. Il dénonça les horreurs du colonialisme commises au nom de la France qui ainsi se déshonora en Algérie. Comme l’a dit son ami Léo Figuères, il a combattu « le système de domination le plus abject et le plus totalitaire qui soit, car il enlevait à des peuples jusqu’à leur nom et leur imposait un régime fondé sur la domination raciste des colonisateurs ». Henri Alleg a été un des combattants qui ont permis l’effondrement de ces empires coloniaux responsables de millions de morts et au sein de l’ACCA il a participé jusqu’au bout aux luttes anticoloniales et dénoncé les falsifications de l’histoire du colonialisme.
Henri Alleg fut jusqu’au bout un communiste conséquent, luttant contre le capitalisme destructeur, fidèle aux idéaux révolutionnaires, sans faire de concession aux idées dominantes qui prônent à la fois la renonciation au changement de société et le rejet de toutes les expériences passées de transformation sociale. Au contraire Henri Alleg, loin de céder à une autophobie qui stérilise l’action des communistes, a condamné la contre révolution et « le grand bond en arrière » des pays de l’Est européen, comme l’ex URSS, avec son cortège de désastres sociaux. Henri Alleg s’est toujours prononcé avec conviction pour un  projet de socialisme en France comme véritable alternative au capitalisme.
Henri Alleg est un exemple pour nous tous, puissions nous avoir son courage pour continuer son combat.
Nous le saluons avec respect et admiration. Nos pensées vont à ses fils et à sa famille.