Archives du mot-clé Henri Alleg

Décès de Jean Salem, grand philosophe et homme d’engagement

Je viens d’apprendre la disparition de Jean Salem, emporté à 65 ans après une longue maladie dans la nuit de samedi et dimanche 14 janvier 2018.
Jean était mon ami, nous fumes élèves au Lycée François Villon et militants de la Jeunesse Communiste. Ensemble nous avons manifesté, entre autres, contre la venue de Nixon à Paris pendant la guerre du Vietnam, nous fûmes arrêtés ensemble pour avoir jeté des tracts au passage du cortège officiel. C’était également un habitant de Malakoff où il a passé une partie de sa jeunesse quand son père, Henri Alleg, à la sortie de sa clandestinité, fut accueilli par Léo Figuères à Malakoff.
Mais Jean Salem c’était surtout un philosophe, professeur à la Sorbonne, grand spécialiste mondialement connu et reconnu des philosophes grecs, comme Démocrite, Épicure, Lucrèce (prix des Études grecques, lauréat de l’Académie française). Il avait une telle soif de connaissances qu’outre son agrégation et son doctorat en philosophie, il était aussi  diplômé en sciences politiques, en littérature, en économie et en histoire de l’art. Il organisait à la Sorbonne – et avec quel succès ! – des séminaires autour du marxisme « Marx au 21ème siècle : l’esprit et la lettre » qui réunissaient de nombreux penseurs français et étrangers.
Il est resté fidèle jusqu’au bout aux idéaux révolutionnaires comme communiste critique en particulier sur la perte des repères et des valeurs qui brouillent le message de la transformation nécessaire de la société capitaliste.
Jean avait accepté avec enthousiasme de parrainer l’association des Amis de Léo Figuères-ALF. Il devait à l’origine participer à notre initiative pour le centenaire de la Révolution d’Octobre pour y faire une conférence, la maladie l’en aura empêché.
Je pleure un ami trop tôt parti, nous perdons un grand intellectuel brillant qui laisse une œuvre considérable.
Je pense également à nos amis de l’ACCA qui perdent un militant dans la lutte contre le néo colonialisme, fidèle qu’il était aux engagements de son père.
Nous sommes tous tristes, nous perdons un ami, un camarade, nous continuerons son combat pour faire vivre le marxisme !
Les Amis de Léo Figuères présentent à son épouse Marie-Pierre, à ses enfants, à son frère André et à sa famille leurs sincères condoléances.
Gilles FIGUÈRES

Note : C’est dans l’un de ses derniers livres, Résistances (entretiens avec le philosophe Aymeric Monville, éditions Delga, 2015), que Jean Salem a évoqué son parcours biographique, militant et intellectuel.

L’ACCA fête ses 30 ans : 15 et 16 octobre 2016

L’association ACCA (Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui) dont Henri ALLEG fut le président et Léo Figuères un des membres fondateurs, fête ses 30 ans, en présence d’Alban Liechti et Jean Clavel, soldats du refus, militants anti-colonialistes et dirigeants de l’ACCA.

Week-end exceptionnel pour cet anniversaire, les 15 et 16 octobre, auquel nous convie l’ACCA, Salle Jean Jaurès à Malakoff. (Programme détaillé)

Samedi avec l’ARAC pour les 100 ans du Prix Goncourt attribué au livre « Le feu » d’Henri Barbusse qui dénonça l’effroyable tuerie de la guerre 14-18.

Dimanche 16 octobre : grande réception, film, exposition, théâtre, concert
invitation30_acca

8 heures avec Henri ALLEG

L’ ACCA  –  Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui –
vous invite le
Samedi 25 Octobre 2014    de 14h à 22h
À « Huit heures avec Henri ALLEG »
Tables  rondes, exposition, animation artistique, livres d’Henri Alleg
Salle des Fêtes Jean Jaurès, 13 avenue Jules Ferry, Malakoff (92)

Décès d’Henri Alleg le mercredi 17 juillet 2013

L’ALF exprime sa tristesse devant la disparition d’Henri Alleg, un grand homme, un héros des temps modernes, un homme simple.
Henri Alleg fut un homme courageux, « la petite voix qui dit non aux parachutistes », qui a survécu aux tortionnaires colonialistes. Il dénonça les horreurs du colonialisme commises au nom de la France qui ainsi se déshonora en Algérie. Comme l’a dit son ami Léo Figuères, il a combattu « le système de domination le plus abject et le plus totalitaire qui soit, car il enlevait à des peuples jusqu’à leur nom et leur imposait un régime fondé sur la domination raciste des colonisateurs ». Henri Alleg a été un des combattants qui ont permis l’effondrement de ces empires coloniaux responsables de millions de morts et au sein de l’ACCA il a participé jusqu’au bout aux luttes anticoloniales et dénoncé les falsifications de l’histoire du colonialisme.
Henri Alleg fut jusqu’au bout un communiste conséquent, luttant contre le capitalisme destructeur, fidèle aux idéaux révolutionnaires, sans faire de concession aux idées dominantes qui prônent à la fois la renonciation au changement de société et le rejet de toutes les expériences passées de transformation sociale. Au contraire Henri Alleg, loin de céder à une autophobie qui stérilise l’action des communistes, a condamné la contre révolution et « le grand bond en arrière » des pays de l’Est européen, comme l’ex URSS, avec son cortège de désastres sociaux. Henri Alleg s’est toujours prononcé avec conviction pour un  projet de socialisme en France comme véritable alternative au capitalisme.
Henri Alleg est un exemple pour nous tous, puissions nous avoir son courage pour continuer son combat.
Nous le saluons avec respect et admiration. Nos pensées vont à ses fils et à sa famille.