Archives du mot-clé Joëlle Fontaine

L’enseignement de l’histoire en péril ?

L’historien Jacques Girault, spécialiste des mouvements sociaux, présente l’ouvrage
« Enseignement de l’histoire. Enjeux, controverses autour de la question du fascisme » de Joëlle Fontaine et Gisèle Jamet paru aux Éditions Adapt-Snes, 126 pages, 12 euros.
Article paru dans l’Humanité du 22 février 2017.
Les deux professeures d’histoire ont mené un travail sur l’analyse du fascisme dans les programmes scolaires et livrent un diagnostic inquiétant.

Article de Jacques Girault : L’enseignement de l’histoire est-il en péril ?  l’Humanité, 22 février 2017.
couv Enseignement de l'histoireISBN : 978-2-35656-051-3

Vient de paraître

I. Enseignement de l’histoire : enjeux et controverses autour de la question du fascisme
Joëlle Fontaine et Gisèle Jamet,
ADAPT-SNES éditions, mars 2016, 126 pages.
couv Enseignement de l'histoire
Deux professeures d’histoire, notre amie Joëlle Fontaine et sa collègue Gisèle Jamet attirent notre attention sur ce qu’est devenu aujourd’hui l’enseignement de l’histoire dans le secondaire tant du point de vue pédagogique (thèmes contre chronologie, compétences contre connaissances) que de son contenu :
Où le concept de totalitarisme apparu lors des réformes successives de l’enseignement apparaît comme une arme idéologique quasi-officielle pour discréditer l’expérience socialiste de l’URSS, Où le terme même de fascisme disparaît. Où les liens du grand capital allemand avec Hitler sont gommés. Où la résistance antifasciste est passée sous silence, Où l’Espagne républicaine et sa guerre contre les putschistes franquistes sont absentes des programmes…
La démarche de ces nouveaux programmes « répond à l’évidence à une volonté de propagande politique ».
L’histoire est abordée sous l’angle de la violence qui bannit les dimensions économiques politiques et sociales … la lutte des classes n’existe pas !
La bourgeoisie a compris quel usage elle pouvait faire de l’histoire afin d’empêcher tout changement… les manuels d’histoire le démontrent.
L’ouvrage de Joëlle Fontaine et Gisèle Jamet pose la question de la capacité de l’histoire scolaire à aider les jeunes à mieux comprendre les enjeux du présent et ainsi exercer leur citoyenneté d’une façon plus éclairée.
www.adapt.snes.edu

II. Notre amie, l’historienne Annie Lacroix-Riz, grande spécialiste de la deuxième guerre mondiale et de la Collaboration, nous propose son dernier ouvrage publié chez Armand Colin.
Annie Lacroix-Riz s’appuie sur ses recherches les plus récentes exploitant des archives inédites issues notamment de la Haute Cour de Justice mais également des archives de Washington.
Les élites françaises entre 1940 et 1944 : de la collaboration avec l’Allemagne à l’alliance américaine
Armand Colin éditeur, avril 2016, 496 pages.
couv L Riz
Les classes dirigeantes françaises, confrontées à un peuple jugé trop rétif, ont pris l’habitude de s’appuyer sur des homologues étrangères, plus puissantes et plus sûres d’elles.
Au XXème siècle, elles ont opté tour à tour ou conjointement pour leurs partenaires d’Allemagne et des États-Unis.
À l’été 1940, au terme d’une décennie de crise, triompha avec Vichy le tutorat allemand qu’elles avaient mûrement préparé.
C’est leur « Collaboration » politico-policière avec le Reich vainqueur, règlement de comptes contre une partie importante de la population, qui est étudiée ici …… pour déboucher au ralliement à la Pax Americana, du grand capital financier aux chefs militaires et au haut clergé quand le nazisme ne s’avéra pas vaincre.
Suivez l’actualité d’Annie Lacroix-Riz sur son site http://www.historiographie.info/