Vendredi 30 mars 2018 à 19h : Assemblée Générale d’ALF

Nous réunirons l’Assemblée générale des Amis de Léo Figuères – ALF
Vendredi 30 mars à 19h à la Maison de la Vie associative, 28 rue Victor Hugo à Malakoff (92240).
– Nous ferons le bilan de nos initiatives de 2017 qui ont célébré l’idée de révolution à travers le centenaire de la Révolution d’Octobre.
– Nous discuterons de notre prochaine initiative en 2018, le thème tournera autour de Culture et Education populaire  en s’appuyant sur l’engagement de Léo sur les questions de la culture au PCF et son implication avec tous les acteurs de Malakoff dans les réalisations culturelles et éducatives de la ville.
– L’année 2018 est le centenaire de la naissance de Léo Figuères, à cette occasion il est envisagé d’organiser une exposition, et nous vous tiendrons informés de démarches sur la possible attribution du nom de Léo à un lieu de la ville.
– Pour cette assemblée générale nous avons invité notre ami le Docteur Michel Limousin, ancien directeur du CMS de Malakoff qui interviendra sur « La santé et la protection sociale pour tous » (ouvrage collectif édité aux Temps des Cerises).

La soirée se clôturera par un buffet.
Nous espérons vous revoir en cette occasion
Avec toute notre amitié
Le bureau d’ALF

Patrick Besson : Malakoff et la Révolution dans deux romans

Le romancier Patrick Besson (prix Renaudot, Grand prix de l’Académie française) propose deux romans :

Ne mets pas de glace sur un cœur vide (éditions Plon, 2016)
Malakoff juillet 1989, au café Le Carrefour sur le Boulevard Gabriel Péri, deux jeunes gens discutent… et puis …
Extraits
« … ils se croisèrent au premier étage de la médiathèque Pablo Neruda, rue Béranger. J’y vais moi-même depuis 25 ans… l’établissement a été ouvert en 1973. Il reçut le nom de Pablo Neruda le 28 septembre 1974, en hommage au poète récemment décédé et par solidarité avec le peuple chilien alors sous la férule du général Pinochet … »
« … quand ils revinrent à Malakoff, le maire et ses adjoints organisèrent pour eux une cérémonie à laquelle je retrouvai pour la première fois depuis notre après-midi de thé et de gâteaux, Mariem. Nous écoutâmes le discours du maire, l’historien, et écrivain communiste Léo Figuères, dont j’avais lu naguère le célèbre « Le Trotskisme, cet antiléninisme », ouvrage ultra controversé dans les cercles gauchistes que je fréquentais à l’époque … »

Tout le pouvoir aux soviets (éditions Stock, 2018)
Un jeune banquier né d’une mère russe anti-soviétique et d’un père communiste voyage aujourd’hui de Paris à Moscou…on revit le passage de Lénine à Paris, rue Marie Rose en 1910, ou le cinquantième anniversaire d’Octobre 17 à Moscou en 1967, les histoires d’amour se télescopent avec la grande histoire à différentes périodes dont celle de la révolution.
Extraits
« … à Paris, on allait beaucoup au cinéma. C’était un art jeune et Lénine aimait la jeunesse – C’est avec l’aide des jeunes que les vieux font la révolution, disait-il. Sans eux ils resteraient à l’abandon au fond des cafés – Au fond des cafés de la porte d’Orléans ? … »
« … Comme les peintres impressionnistes dont les collectionneurs russes furent les premiers acheteurs, Lénine aimait travailler en plein air. Le marxisme n’est-il pas une nouvelle façon de représenter la Nature ? La lutte des classes en couleurs … »
« … les Français ne lisent plus Anatole France, j’ai cherché en vain ses livres au quartier latin, en vain. Comme le grand Henri Barbusse, maître à écrire de Céline qui lui est dans la collection de prestige, la Pléiade. Prime au fascisme et à l’antisémitisme ? Les bourgeois pardonnent plus facilement aux bourgeois d’extrême droite qu’aux bourgeois d’extrême gauche de s’être engagés sur le chemin de la révolte anti-bourgeoise. Aux prolétaires, ne pardonnent rien. Ni leurs idées ni leurs odeurs. Rien en histoire qui ne s’explique sans la lutte des classes … »

Pour cet ouvrage Patrick Besson s’est documenté et en particulier s’est servi du livre de Léo Figuères « Octobre 1917, la révolution en débat » 

Décès de Jean Salem, grand philosophe et homme d’engagement

Je viens d’apprendre la disparition de Jean Salem, emporté à 65 ans après une longue maladie dans la nuit de samedi et dimanche 14 janvier 2018.
Jean était mon ami, nous fumes élèves au Lycée François Villon et militants de la Jeunesse Communiste. Ensemble nous avons manifesté, entre autres, contre la venue de Nixon à Paris pendant la guerre du Vietnam, nous fûmes arrêtés ensemble pour avoir jeté des tracts au passage du cortège officiel. C’était également un habitant de Malakoff où il a passé une partie de sa jeunesse quand son père, Henri Alleg, à la sortie de sa clandestinité, fut accueilli par Léo Figuères à Malakoff.
Mais Jean Salem c’était surtout un philosophe, professeur à la Sorbonne, grand spécialiste mondialement connu et reconnu des philosophes grecs, comme Démocrite, Épicure, Lucrèce (prix des Études grecques, lauréat de l’Académie française). Il avait une telle soif de connaissances qu’outre son agrégation et son doctorat en philosophie, il était aussi  diplômé en sciences politiques, en littérature, en économie et en histoire de l’art. Il organisait à la Sorbonne – et avec quel succès ! – des séminaires autour du marxisme « Marx au 21ème siècle : l’esprit et la lettre » qui réunissaient de nombreux penseurs français et étrangers.
Il est resté fidèle jusqu’au bout aux idéaux révolutionnaires comme communiste critique en particulier sur la perte des repères et des valeurs qui brouillent le message de la transformation nécessaire de la société capitaliste.
Jean avait accepté avec enthousiasme de parrainer l’association des Amis de Léo Figuères-ALF. Il devait à l’origine participer à notre initiative pour le centenaire de la Révolution d’Octobre pour y faire une conférence, la maladie l’en aura empêché.
Je pleure un ami trop tôt parti, nous perdons un grand intellectuel brillant qui laisse une œuvre considérable.
Je pense également à nos amis de l’ACCA qui perdent un militant dans la lutte contre le néo colonialisme, fidèle qu’il était aux engagements de son père.
Nous sommes tous tristes, nous perdons un ami, un camarade, nous continuerons son combat pour faire vivre le marxisme !
Les Amis de Léo Figuères présentent à son épouse Marie-Pierre, à ses enfants, à son frère André et à sa famille leurs sincères condoléances.
Gilles FIGUÈRES

Note : C’est dans l’un de ses derniers livres, Résistances (entretiens avec le philosophe Aymeric Monville, éditions Delga, 2015), que Jean Salem a évoqué son parcours biographique, militant et intellectuel.

Claude Willard, l’historien du mouvement ouvrier, est décédé

Nous avons appris la disparition de l’historien Claude Willard survenue le 30 novembre 2017.
Claude Willard était membre du Comité de parrainage de notre association « Amis de Léo Figuères » et nous en étions très honorés. Claude Willard avait écrit la biographie de Léo, pour qui il avait une grande affection, dans le « Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et social » dit Le Maitron.
Claude Willard un historien qui avait pris le parti d’étudier l’histoire des humbles, des ouvriers. Rares aujourd’hui sont ceux qui, comme intellectuel, universitaire se sont engagés comme lui pour l’émancipation sociale, nous n’oublions pas qu’il fut communiste et un ancien résistant.
Nous n’oublierons pas ce grand intellectuel, ses recherches, ses écrits en particulier sur le socialisme. Claude Willard est un exemple pour les historiens, puissent les nouvelles générations qui se consacrent à l’étude de l’histoire s’en inspirer.

Nous présentons à sa famille les sincères condoléances de notre association ALF.

Grand historien du socialisme, spécialiste de Guesde, ancien résistant, Claude Willard est décédé à l’âge de 95 ans. Enseignant l’histoire à l’université Paris 8, il partagera la passion pour l’histoire sociale et l’engagement communiste avec son épouse Germaine. Membre du comité de rédaction de la Pensée, des Cahiers d’histoire, il a été directeur adjoint de l’Institut Maurice Thorez et a contribué au Maitron. Président des Amis de la Commune de Paris 1871, il a redonné un nouvel élan à l’association.

Biographie et réactions d’hommage à Claude Willard

L’histoire soviétique vue par un témoin du siècle

Présentation du livre par Jean Paul Pierrot, journaliste à L’Humanité
l’Humanité, Jeudi 16 novembre 2017
Octobre 1917, la Révolution en débat de Léo Figuères.
Réflexion sur la Révolution russe et ses suites
Préface de Christian Picquet
Le Temps des Cerises, 306 pages, 17 euros
Acheter

En 1998, Léo Figuères, le vétéran du PCF, élu en 1945 plus jeune député et qui resta maire de Malakoff jusqu’en 1996, publiait un livre au titre choc, Octobre 1917, la révolution en débat, opportunément réédité et préfacé par Christian Picquet. Ce livre, qui est celui d’un témoin engagé du siècle inauguré en 1917, conserve toute son actualité, les interrogations qu’il exprime, les explications qu’il esquisse n’ont rien perdu de leur pertinence. « Puisque nous avons à présent sous les yeux le film complet des événements depuis 1917, nous devrions pouvoir nous livrer à une analyse sérieuse et équitable en dépassant à la fois le temps des nostalgies et celui des dénigrements », écrit l’auteur. Et précisément, son livre ne se limite pas à la révolution, c’est l’histoire de l’Union soviétique que Léo Figuères déroule de manière synthétique et pédagogique. Il observe notamment que la machine économique à bout de souffle avait été mise en place dans les années 1930 sans que des réformes l’aient jamais modifiée…
Jean-Paul Pierrot

Succès pour la Révolution en débat à Malakoff le 14 octobre

Nous vous remercions d’avoir assuré le succès de l’initiative du 14 octobre 2017, une journée de conférences et de festivités pour le Centenaire de la Révolution d’Octobre 1917, organisée conjointement avec la Jeunesse Communiste, le PCF, l’ARAC, l’ACCA et les éditions Temps des Cerises autour du livre de Léo Figuères « Octobre 1917, la révolution en débat« . Plus de 200 personnes y ont participé dont une centaine de jeunes à la soirée animée par la JC.
Que madame Catherine Margaté qui assurait la présidence de cette journée, madame la maire Jacqueline Belhomme et les élu-e-s de Malakoff présent-e-s soient chaleureusement remercié-e-s.
Les vidéos des conférences de l’historien Guillaume Roubaud-Quashie et du responsable politique Christian Picquet, filmées et montées par le Groupe Relais que nous remercions, sont maintenant disponibles sur Vidéos du 14 octobre 2017 clic

À vous revoir lors de notre prochaine initiative … apportez votre soutien, rejoignez ALF !
Le bureau d’ALF : Annick Bellesort, Isabelle Figuères, Chantal Guerre, Claudine Hurpeau, Myriem Misiti, Marylène Stark, Michel Cibot, Gilles Figuères, Gilles Leroux, Claude Lhomme, Gérard Lhomme, Miloud Sebaa.
  

Reds, film de Warren Beatty au cinéma Pagnol le 12 octobre à Malakoff

Les Amis de Léo Figuères
sont heureux de vous convier à
la projection spéciale et unique du film
REDS de Warren Beatty
Jeudi 12 octobre à 19h30
Cinéma Marcel Pagnol
24 rue Béranger à Malakoff
ENTRÉE LIBRE
Le philosophe et directeur des éditions DELGA, Aymeric Monville, fera la présentation du livre de John Reed « 10 jours qui ébranlèrent le monde » dont s’est inspiré le film.
Bande annonce du film (clic)

Clic sur image
mosaiqReds3

100ème anniversaire de la Révolution d’Octobre 1917

Pour le centenaire de la Révolution d’Octobre 1917, grande journée « La révolution en débat »
le samedi 14 octobre à Malakoff (92), à partir de 14h
salle Jean Jaurès, 13 avenue Jules Ferry
(parking libre sur place, métro ligne 13 « Malakoff-Plateau de Vanves »)
Sous la présidence de madame Catherine Margaté (maire honoraire de Malakoff)
avec Guillaume Roubaud-Quashie et Christian Picquet,
à l’invitation des : Amis de Léo Figuères-ALF / JC / PCF / ACCA / ARAC / éditions Le Temps des Cerises.
Buffet
Soirée festive et musicale avec Soy Cuba et DJ.
Programme : Clic sur image
flyer100%

La révolution en débat à la Fête de l’Humanité

La Révolution russe en débat à la Fête de l’Humanité, dimanche 17 septembre à 15h
Présentation-débat du livre de Léo Figuères « Octobre 1917, la révolution en débat », préfacé par Christian Picquet (essayiste, fondateur de la Gauche Unitaire, responsable du PCF)
– au stand des Amis du Temps des Cerises (avenue Louise Michel)

Le Temps des Cerises éditeurs, 306 pages, 17 euros
Acheter

pub100%