L’ancienne résistante et militante communiste Léa Figuères s’est éteinte

Le Parisien 8 avril 2020

L’épouse de l’ancien maire communiste de Malakoff, Léo Figuères, avait 97 ans. Infectée par le Covid-19, cette figure de la commune est décédée le lundi 6 avril, à l’hôpital Béclère.

Par Ariane Riou et Charles-Edouard Ama Koffi

Léa Figuères est décédée du Covid-19 à 97 ans. La femme de l’ancien maire de Malakoff, Léo Figuères, s’est intéressée à la vie de la commune jusqu’à sa mort. Elle était présente lors de l’inauguration de la place dédiée à son époux, ici en 2018.

 

Le Parisien 8 avril 2020 « Coronavirus : l’ancienne résistante et militante communiste Léa Figuères, s’est éteinte« 

Léa Figuères dite Andrée … une grande dame nous a quittés


Léa Figuères lors de l’inauguration de la Place Léo Figuères à Malakoff le 18 juin 2018 (photos Séverine Fernandes).

                                          
Léa Lamoureux, « Andrée » dans la Résistance à Lyon      Léa avec Léo lors de son arrestation le 15 décembre 1956

Léa Figuères dite Andrée, hospitalisée suite à l’infection par le coronavirus, s’est éteinte lundi 6 avril.

Née à St Amand-Montrond (Cher) le 10 décembre 1922, elle était la fille d’Auguste Lamoureux (ouvrier, syndicaliste et Libre Penseur) et de Juliette Gauthier,couturière (qui devint Gilberte dans la Résistance, la Médaille de la Résistance lui fut décernée).

Très jeune Léa prend conscience de l’injustice et à 14 ans adhère, dès sa création en 1936, à l’Union des Jeunes Filles de France (UJFF), organisation politique liée à la Fédération des jeunesses communistes. Avec l’UJFF elle milite pour soutenir les Républicains espagnols contre les putschistes franquistes lors de la Guerre d’Espagne, et organise les collectes alimentaires pour les réfugiés espagnols.

Puis vint l’occupation nazie. Dans l’année 1941 Léa quitte le Cher pour rejoindre la Résistance, elle n’avait pas encore 19 ans. La voici à Clermont-Ferrand dans l’organisation clandestine des Jeunes communistes puis à Lyon où elle devient Andrée son nom de résistante qu’elle gardera par la suite. Aux côtés de Léo Figuères, dont elle sera la compagne, elle mène le combat avec les Jeunesses communistes de la zone sud. Pour son action, elle fut décorée de la Croix du combattant volontaire de la Résistance.

Adhérente du PCF, Léa est restée jusqu’au bout fidèle à ses idéaux de jeunesse et n’a cessé de lutter pour l’émancipation humaine à travers tous les dangers et les vicissitudes du combat révolutionnaire. Elle a aussi poursuivi le combat de mémoire comme responsable au sein de l’ANACR, en particulier à Malakoff, pour que ne soit pas oublié le rôle des communistes dans  la Résistance.
Militante également aux Parents d’élèves elle a toujours été attentive aux questions de l’éducation, elle est devenue DDEN (Déléguée Départementale de l’Éducation Nationale).

Léa a fait en sorte que les œuvres de Léo Figuères soient republiées avec le concours de l’association des Amis de Léo Figuères-ALF dont elle était la présidente d’honneur.

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, déclarait  « Je tiens au nom de tous les communistes, à dire combien nous sommes fiers d’avoir eu l’honneur de compter parmi nous cette femme forte, courageuse et déterminée que fut Léa, cette grande figure de l’engagement communiste »

Selon sa volonté elle a été inhumée le 15 avril aux côtés de Léo à Los Masos, commune des  Pyrénées-Orientales. La cérémonie s’est déroulée dans une intimité familiale limitée en présence de monsieur le maire de Los Masos, Guy Cassoly.

Pour Jaurès « Le courage c’est d’aller vers l’idéal et de comprendre le réel », telle fut la vie de Léa.

Lula à Paris, début mars

Luiz Inacio Lula da Silva, ancien président de la République du Brésil, emprisonné et enfin libre depuis novembre, sera à Paris en ce début de mois de mars.

Lula sera fait Citoyen d’Honneur de la Ville de Paris par madame la Maire Anne Hidalgo ce lundi 2 mars à l’Hôtel de Ville. En présence également de l’ex présidente Dilma Rousseff qui fut destituée par un coup d’État institutionnel.

Le mardi 3 mars, Lula participera à la soirée de solidarité au Théâtre du Soleil de Vincennes. Il y signera son livre paru aux éditions Le Temps des Cerises : « Lula, la vérité vaincra » préfacé par Dilma Rousseff.

Solidarité financière avec les grévistes

En cette nouvelle année 2020, recevez les meilleurs vœux de l’association Amis de Léo Figuères.

Pour mettre à bas la contre-réforme sur les retraites, les salariés en lutte continuent leur courageuse grève reconductible. Il est nécessaire de les soutenir et en particulier financièrement pour qu’ils tiennent jusqu’à la victoire, le retrait de ce projet scélérat et pour une autre réforme juste et solidaire du système des retraites.
Le bureau d’ALF a décidé de faire un don à la caisse de solidarité au nom de l’association des Amis de Léo Figuères.
Nous appelons les ami-e-s à participer au mouvement de protestation, à apporter leur soutien, leurs encouragements aux salariés en lutte en contribuant financièrement.

Pour un plus large soutien aux grévistes, merci de faire circuler les informations ci-dessous sur les possibilités de dons aux grévistes,

Trois possibilités de soutien financier par l’intermédiaire de la CGT :
don en ligne :
en cliquant sur Solidarité Grévistes
don par chèque à l’ordre de :
« Solidarité CGT Mobilisation » adressé à
« Confédération Générale du Travail, Service Comptabilité »
263 rue de Paris
93100 Montreuil
don par un versement bancaire auprès de la CGT aux coordonnées bancaires suivantes :
IBAN
FR76 4255 9100 0008 0028 5960 774
BIC
C C O P F R P P X X X
Vous pouvez aussi accéder aux informations bancaires dans le RIB en téléchargement sur le site de la CGT
https://www.cgt.fr/actualites/france/retraite/mobilisation-solidarite/caisse-de-solidarite-envers-les-grevistes

Évidemment il y a toujours la possibilité de faire un versement auprès des grévistes dans votre localité.

Les Cahiers du Communisme sont maintenant en ligne

L’intégralité des Cahiers du communisme des années 44 jusqu’à leur fin en 1999, est maintenant disponible grâce au portail Archives Numériques et Données de la Recherche de l’Université de Bourgogne…

Les Cahiers du Communisme prennent la suite des Cahiers du Bolchévisme à partir de janvier 1944 et jusqu’en 1999. Ils constituent la revue théorique et politique mensuelle du Parti communiste français.
Cette revue théorique est dirigée à partir de 1964 par Léo Figuères – succédant à Roger Garaudy – et ce jusqu’en 1976 date à laquelle il demande à quitter ses fonctions à la direction du Parti suite à des désaccords sur l’orientation de la politique internationale du PCF (cf. Un homme debout, pp. 149 et 150).
Dans cet instrument de recherche sont indexés les auteurs et les congrès du PCF (du XIIIè au XIXè).

Sur les Cahiers du Communisme voir article de Wikipédia

3E : belle première à Malakoff le 16 novembre

Écologie Économie Émancipation, débat format 3E.
Parler d’écologie c’est bien, en débattre c’est mieux pour comprendre afin de mieux agir … ce fut fait avec ALF – agitateur d’idées – le samedi 16 novembre à Malakoff.
VIDÉO (réalisée par le Groupe Relais Location) des interventions de nos quatre invités, avec, par ordre d’apparition : Amar Bellal (professeur agrégé de Génie Civil, spécialiste des énergies), Frédéric Boccara (économiste, chercheur à l’Université-Paris-Nord), Christian Chasseau (urbaniste, secrétaire général du MNLE), Sylvestre Huet (journaliste scientifique au journal Libération, essayiste, spécialiste de climatologie).


Le thème choisi est en lien avec la bataille des idées à laquelle Léo Figuères était attaché. Certes il a été maire de Malakoff mais il fut un dirigeant politique et un écrivain, qui s’est exprimé sur différents sujets à travers une vingtaine de livres pour dire quelle était sa réflexion sur l’état du monde, tel qu’il a été, tel qu’il est et tel qu’il lutta pour qu’il soit.
Et dans cette lutte des idées, à laquelle participe modestement ALF, par ses différentes initiatives, il nous semble important de ne pas isoler les choses, de les prendre en association. Par exemple, pour nous l’écologie ne peut être abordée sans parler des questions économiques et des solutions pour libérer des espaces d’émancipation, de ce qui nous contraint aujourd’hui … la société capitaliste.

 
 

16 novembre à Malakoff les 3E : Écologie, Économie, Émancipation

GRAND DÉBAT sur « l’ÉCOLOGIE »  à Malakoff le samedi 16 novembre, à 15h,
Salle Jean Jaurès (13 avenue Jules Ferry), Métro ligne 13, station Malakoff-Plateau de Vanves
avec des personnalités du monde scientifique, politique, économique, médiatique et de l’environnement. Entrée libre.

Co-organisé par les Amis de Léo Figuères, les JC, le Mouvement National de Lutte pour l’Environnement et les Amis du Temps des Cerises.
Avec le soutien des associations ASIAM, ARAC, ACCA, Bourse du Travail, Mouvement de la Paix, Amicale des Jardins Terrasses et Balcons
et de la Municipalité de Malakoff.

Buffet 3E à 19h
Grande fête musicale
« Fin du monde » en soirée avec des groupes invités par la JC.

 

 

L’Algérie au cœur, grande soirée le vendredi 20 septembre

Histoire et actualités, l’Algérie fut au cœur du débat vendredi à la Médiathèque Pablo Neruda. L’historien Alain Ruscio a présenté son livre « Les communistes et l’Algérie, de 1920 à la guerre d’indépendance« . Il a rappelé le rôle joué par les communistes tant algériens que français dans la lutte contre le colonialisme, les difficultés rencontrées comme des engagements comme seule force politique historique a avoir brisé le consensus colonial ainsi que ses relations pas toujours simples avec le nationalisme algérien.

L’actualité algérienne fut débattue avec la journaliste de l’Humanité Rosa Moussaoui et Georges Perlès président des Amis du journal Alger Républicain (Sadek Hadjeres et Zouir Bessa prévus au départ ont eu des empêchements et étaient excusés), à travers le grand mouvement populaire qui en est à son 7ème mois pour le renversement de régime. Y furent abordées les questions des enjeux pour les hommes au pouvoir et des pressions extérieures, des aspirations sociales et démocratiques, des espoirs comme des contradictions du mouvement ainsi que de la responsabilité des forces politiques de la gauche pour que le mouvement débouche sur un véritable changement.

Que les nombreux participants, les intervenants et les organisateurs d’ALF et de l’ACCA, qui ont assuré le succès et l’intérêt de cette initiative, soient remerciés.

Nous remercions pour leur présence Mme Catherine Margaté, maire honoraire de Malakoff, les élus de Malakoff Mme Alaudat – a excusé Mme la maire et présenté les actions menées par la municipalité – MM Allain et Notredame ainsi que Jean Clavel militant historique de la lutte anti-colonialiste et président de l’ACCA.

L’Algérie et nous

ALF – Amis de Léo Figuères en collaboration avec ACCAAgir Contre le Colonialisme Aujourd’hui
organisent une soirée intitulée L’ALGÉRIE ET NOUS
Conférence-débat
VENDREDI 20 SEPTEMBRE à partir de 18h30,
Salle des Conférences de la Médiathèque Pablo Neruda (Malakoff, 92).
Entrée libre
Sur la situation en Algérie et autour du livre « Les communistes et l’Algérie, des origines à la guerre d’indépendance, 1920-1962 » d’Alain Ruscio.
Avec Alain RUSCIO, historien,
et la participation de Sadek HADJERES, ancien dirigeant du Parti communiste algérien (PADS),
et Zouir BESSA, directeur du journal Alger Républicain.

Cuba : blocus criminel et illégal des États-Unis

Donald Trump poursuit son objectif de destruction de la société cubaine : blocus aggravé, Loi Helms Burton, mesures visant à l’interdiction à la quasi-totalité de la population des États-Unis de visiter Cuba et de connaître sa population, sa culture…

De par le monde, des voix s’élèvent pour protester et demander l’annulation de ces sanctions illégales, inhumaines, immorales, cruelles pour la population de l’Île. Ces voix se doivent de s’amplifier y compris dans notre pays, au plus haut niveau de l’État.

L’interview sur France 24 de Monsieur l’Ambassadeur de Cuba en France